Ginny Soskey

les hommes occupent plus d que les femmes
Le voilà, le maître du monde. Les jambes nonchalamment écartées, les pieds calés de chaque côté du corps, le journal largement ouvert devant lui, la tablette à portée de main, installé comme s'il lisait paisiblement dans son salon. A côté, une femme, telle une petite souris, a replié les jambes, rangé ses affaires et posé son sac sur ses genoux. Et l'équipée s'en va ainsi, brinquebalante, soumise aux soubresauts de la rame, aux accélérations soudaines et aux freinages intempestifs.
Genre. Dans le métro, les hommes occupent plus d'espace que les femmes. Photos à l'appui, ce Tumblr (un outil comparable à un blog qui permet de poster des textes, photos ou vidéos en ligne) dénonce ce qui semble être une règle tacite entre usagers des transports. Femme, tu te ratatineras sur ton siège, car les transports sont bondés et l'espace contraint. Homme, tu feras à ta guise, car après tout c'est toi qui domines et qui gagnes le plus d'argent. Que les mouvements réactionnaires inquiets d'une hypothétique progression de la "théorie du genre" se rassurent: les comportements sexués ont de l'avenir devant eux.
Anatomie. Constatée dans le "subway" de New York, la domination masculine sur les bancs du métro est également avérée à Paris, voire dans les trains du quotidien, en France. Un article récent parle même de "guerre des territoires" entre les genres. Deux raisons au moins expliquent le phénomène qui, s'il n'a rien de scientifiquement prouvé, s'appuie tout de même sur des observations récurrentes. Tout d'abord, les hommes écartent les jambes pour rechercher un confort anatomique sur lequel il n'est pas nécessaire de s'étendre (en tous cas pas ici, maintenant). Cet article paru sur le blog féministe Jezebel ne peut être plus clair: "there's no way that your dick is so huge that it needs an entire bench to itself".
Ne pas passer pour un gay. Le phénomène, constate l'auteure de l'article, "transcende la classe sociale, la profession, l'âge, classe et la couleur de peau". Le même blog féministe explique d'une autre manière le V bien ouvert que décrivent les jambes viriles: "On ne peut attendre d'un type macho qu'il place les jambes l'une contre l'autre. Ne savez vous pas que s'asseoir normalement vous fait passer pour un gay?" Tant qu'à faire de la psychologie de tourniquet, on pourrait ajouter que les garçons ont moins été formés que leurs surs à ranger leur chambre. Il faut les voir, sur ces images, déballer toutes leurs petites affaires sur le siège d'à côté : sacoche, appareil connecté, ordinateur, dossiers, sac de sport
Foule connectée. Enfin, si les hommes prennent plus de place sur les sièges du métro, c'est peut être qu'ils sont davantage connectés. Comme le constate Yo Kaminagai, designer à la RATP, dans cet article écrit à la rentrée 2012, "une foule connectée prend plus de place". Pour le designer, qui a observé les habitués du métro, "un passager qui téléphone ou rédige un message occupe une surface plus grande que celui qui reste assis ou debout sans bouger". L'usage du smartphone exige non seulement plus d'espace physique "mais aussi une sphère de confidentialité plus grande", poursuit il. De fait, on a naturellement tendance à s'écarter d'un quidam qui parle dans son téléphone ou qui tapote son écran à l'aide de son pouce. Surtout si c'est un homme.
NB : un dessin qui fait le,même constat. A voir sur le blog "365 jours".
Si on en vient effectivement à des absurdité pareilles alors, on peut peut être suggérer d les humains aux seules fins de parvenir à une égalité plus parfaite. On a déjà commencé d vous n pas vu le succès fulgurant des parfums et autres déodorants ?
L c que dans le même temps, ces femmes, qui se plaignent de la place que prend l s aussi quand elles subissent une agression et qu chevalier servant ne vient à leur secours. L c qu sont aussi des milliers à reluquer avec intérêt ces photos de beaux éphèbes body buildé qui circulent dans de nombreux journaux. Si elles pensent, en effet, trouver là leur idéal masculin, elles seront bien obligées d qu homme çà prend de la place
Je conseille à tous les rédacteurs de ce genre d d voir cette pièce qui s je crois : les amis du placard c un portrait au vitriol de relations sociales idéales A quand donc l inodore, à peine encombrant, bon à tout faire, et toujours excellent au ?
Analyse très subjective, et qui ne correspond pas à mes observations à Paris :
Les hommes écartent les jambes mais les femmes les croisent. Cela à pour conséquence d une de leur jambe suspendue au dessus de l gènant bien le passage dans le couloir. Et je vois rarement celles ci décroiser leurs jambes pour faciliter le passage ! Idem lorsqu sont sur les strapontins et occupent litéralement la moitié du passage des portes ouvertes.
Les hommes occupent plus de place parce qu sont connectés ? Et les femmes non ? Elles n pas de livres, de tablettes ou de smartphone ?? c pareil !
Enfin, les dames ne sortent jamais sans un voire plusieurs sac (si si!! parfois 2 ou 3 sacs) qu portent sous chaque bras. Et quand elles sont assises cela compense largement leur petit gabarit.
Quid des groupes de copines ou les couples, qui s à plusieurs sur une place, je n jamais vu des garçons le faire !
Dernière chose, j remarqué que dans transports plus on se pousse pour laisser de la place, plus votre voisin aura tendance à accaparer cet espace et donc à venir vous coller (qu soit homme ou femme).
Ok, les mecs écartent les jambes. vente chaussures femme en ligne Et alors, quel rapport avec la civilité? Les femmes bousculent autant en définitive, donc qu me fasse pas avaler qu y aurait un rapport de politesse si différent. Et il n a pas plus de femmes que d à s'être poussé lorsque je souhaitais entrer dans le métro ou que je m baladais avec mon bébé. chaussures soldes hommes Donc l des jambes, c vrai, et alors? Faut faire quoi, amputer tous les mecs? Tout ce que vous faites, c nourrir un combat sur un front inintéressant. Parlez moi plutôt des différences de salaire h/F à travail égal, de la façon dont tenir ses jambes écartées avec virilité lors d entretient permet de négocier un plus gros salaire, que l ait affaire à une femme ou à un homme. Parce que c ça le fond du problème, ce sont les codes ataviques, que semblent vouloir respecter tant les hommes que les femmes, à raison, ou à tort.
Il y a un truc qui reste vraiment l des hommes de ceux qui sont mal élevés seulement , c de cracher, après un beau raclement de gorge, dans la rue, parfois même à 1 m des autres et presque à leurs pieds. Là dessus, je n pas collectionné de photo (faudrait le vouloir . C donc juste un témoignage subjectif: je n jamais vu de femme cracher devant moi encore. Et bien là, je ne crois pas qu trouvera une explication physiologique justifiant plus cela pour un homme que pour une femme à trouver une sombre histoire de glotte !). Et cela me gêne davantage que les jambes écartées en position assise, à vrai dire. Bon là, on est repartis pour 100 commentaires . PS: j retrouvé un article du Monde où le sujet du crachat a été traité en 2008 : le crachat au banc des accuses A l déjà il était dit que le crachat fait un retour irrésistible dans le monde occidental . Je pense qu est plus ici une question de culture que de sexe. Je pense qu faut rester vigilant à ne pas généraliser toute observation à des hommes. Pour rappel, dans notre société occidentale, la femme a pris beaucoup de place à où l a du en laisser : travail par exemple. Et quelle place ! Si l n plus seul responsable des apports pécuniers du foyer, il doit trouver une nouvelle place, en même temps que la femme. Alors attention à ne pas écraser nos chers hommes sans qui de nombreuses choses ne seraient pas possibles ou bien difficiles (je m un peu de votre post Je suis bien entendu pour l de la femme dans notre société, mais sans oublier que dans tout ça, l n pas seulement un tortionnaire et bien aussi torturé et appelé à bouger. Je rappelle que l est IMPOSSIBLE, la nature nous le rappelle même si elle n pas seule point de repère. Je vote plutôt pour l qui vise à donner à chacun, de manière personnalisée, des avantages afin de retrouver des chances communes dans la vie. ceci tant dans le monde du travail, dans le couple, dans la famille Je serai intéressée d des avis sur le sujet si le cur (allié à la réflexion) vous en dit. A bientôt !
Oublions que vous choisissez de vous appeler Camion
Le conditionnement des femmes dont vous parlez va de pair avec celui des hommes d tout l C bien pour cela qu s d expression de la domination masculine. Tout les sapiens sapiens, quelque soit leur genre, souhaitent se relaxer musculairement, comme vous dites, en écartant les jambes. Car pour garder les jambes serrées, il faut effectivement contracter les muscles
La pression sociale est tellement forte, que je n jamais osé demander à l assis à coté de prendre moins de place et de ne pas empiéter sur mon côté Et cela m tous les jours, dans le bus, dans le métro, à Bruxelles, Paris ou Madrid. Mais quitte à distribuer des baffes pourquoi ne pas stigmatiser d incivilités typiquement féminines : par ex. les parapluies féminins vissés 10 cm au dessus de leur crâne qui vous obligent en permanence à éviter d les baleines de leurs parapluies dans vos yeux, ces dames d âge respectables et fort prouprout qui passent leut temps à resquiller et à passer devant vous dans les files d chez les commerçants ( c devenu un amusement permanent entre certains commercants et moi même que de les remettre en place) et, le plus choquant, qui vous font une scène, parce que dans la file des handicapés et des femmes enceintes au supermarché ( j à la 1ere categorie) où elles n rien à faire, vous avez eu l de faire valoir vos droits en sortant votre carte d en face d queue de 10 personnes dont aucune ne devrait être là.
Ce vécu là me permet de dire que la cuistrerie, si elle est très souvent masculine, n pas exclusive des mâles dominants.

sac à main cuir bandoulière | sac pour chaussure